Aller au contenu principal
Les auteurs
Pr Abdou Salam FALL
Dr Rokhaya CISSE


Mots-Clés

 Téléchargement fichier(s)

La forte corrélation entre pauvreté et problèmes de santé est connue. Cependant la dynamique du phénomène entraine le besoin de nouvelles études et recherches pour appréhender la situation. L’Enquête Vulnérabilités et Pauvreté Chronique qui a été réalisée au Sénégal (EVPC, 2008/2009) constitue une base de données pour étudier le lien entre santé, pauvreté et vulnérabilités liées à l’enfance. Signalons qu'il s'agit d'une enquête biographique qui fait recours à la mémoire de l'enquêté. Néanmoins certaines informations ont été recueillies sur les enfants des enquêtés notamment l'état de malnutrition et le lieu d'accouchement.

Les enfants des personnes enquêtées sont nés à domicile dans 22% des cas et dans une formation sanitaire publique ou privée dans 78% des cas. Les disparités dans le lieu d’accouchement selon le milieu de résidence sont très importantes. En effet, si en milieu urbain, la quasi-totalité des accouchements se sont déroulés dans une structure sanitaire, cette proportion n’est que de 38% en milieu rural où plus de trois femmes sur cinq (61%) ont accouché à domicile. Par ailleurs, selon les résultats de l'enquête, seulement 6% des enfants ont présenté un signe de malnutrition.

Les maladies qui affectent les populations sont classées en quatre catégories : les maladies à l’enfance, les maladies à la jeunesse, les maladies à l’âge adulte et à la vieillesse. Une proportion de 33% des maladies est attribuée aux femmes et 68% des maladies concernent des individus vivant en milieu rural (sachant que 41% des individus vivent en milieu rural au moment de l'enquête). La génération comprise entre 1954 à 1968 est plus touchée par les maladies de l’enfance (56%), suivie de la génération d’avant 1954 (17%) et celle d’après 1978 (16%). Environ 40% des maladies de jeunesse touche 40% de la génération comprise entre 1954 et 1968 contre 27% de celle de 1969 et 1978. S’agissant des maladies à la vieillesse, elles touchent à 96% la génération d’avant 1954 et à 4% la génération comprise entre 1954 et 1968. Par ailleurs, 40% des maladies dont la durée est inférieure à 12 mois affectent la génération comprise entre 1954 et 1968 alors que celles dont la durée est comprise entre 12 et 24 mois en majorité (51%) touchent la génération d’avant 1954, mais aussi concernent la génération 1954-1968 (35%). Dans ces cas de maladies, 52% des individus ont recours à un traitement moderne, un taux relativement élevé du fait de la flexibilité dans l’accès aux soins de santé, 48% pour traitement traditionnel et autres. Ces taux varient selon les générations. Ainsi, 47% à la génération 1954-1968 et à 36% à la génération d’avant 1954 font recours à cette vieille méthode. Les maladies ont provoqué des séquelles. 17, 2% des malades deviennent handicapés : la paralysie des membres inférieurs, la perte de la vue, la surdité (ou sourd-muet), des troubles mentaux qui ont des conséquences sur la vie professionnelle et la vie conjugale. Environ 6,3% ont perdu leur emploi et 1,6% des individus sont divorcés.

Les modèles logit simple et multinomiale, ainsi qu’un modèle de durée ont été utilisés pour déterminer les facteurs explicatifs de l’occurrence des maladies, de la demande de service de santé et de la durée de la maladie. Les facteurs spécifiques qui favorisent la survenue d’une maladie aux différents stades de la vie sont :

  • la localisation géographique,
  • le sexe,
  • l’état de pauvreté.

Les résultats laissent apparaitre que le risque de tomber malade est plus élevé à la jeunesse chez les femmes que chez les garçons, en milieu urbain qu’en rural et chez les pauvres. La demande en service de santé est plus forte chez les femmes que chez les hommes. Dans la même dynamique, l’éducation est un facteur important de la demande en service de santé. En effet, les personnes instruites demandent plus les services de santé que les individus non instruites. Par ailleurs, les facteurs qui influencent la durée de la maladie dépendent du type de la maladie, du mode de traitement de la maladie, la manifestation de la maladie sur le plan économique et les caractéristiques de l’individu. Les résultats issus des facteurs explicatifs de la durée des maladies des individus confirment ces différents facteurs.

Enfin, l’étude montre que 27% des individus qui ont basculé dans la pauvreté ont connu une maladie aussi bien à l’enfance, à la jeunesse, à l’adulte ou à la vieillesse. En ce qui concerne les maladies survenues à l’enfance, il a été noté que 22% des individus qui ont connu des maladies à ce stade de leur vie ont basculé dans la pauvreté. De plus, environ 50,2% des individus qui ont connu une maladie au cours de leur vie sont pauvres chroniques à leur enfance. Ces différentes statistiques montrent l'existence d'un lien entre la survenue d'une maladie aux différents stades de la vie et la pauvreté.

About

We are professional and reliable provider since we offer customers the most powerful and beautiful themes. Besides, we always catch the latest technology and adapt to follow world’s new trends to deliver the best themes to the market.

Featured Posts

Contact info

Au LARTES-IFAN, notre sacerdoce c'est susciter, accompagner les changements sociaux et suivre les transformations économiques et sociales en Afrique.