Aller au contenu principal
Les auteurs
Pr Abdou Salam FALL


Mots-Clés

 Téléchargement fichier(s)

Durant les années 80, lorsque nombre de sociologues des organisations (Crozier, 1989, Sainsaulieu, 1987, Padioleau, 1986...) remettaient en cause le « modèle guerrier des stratégies du management d'entreprise » on était loin de voir dans les structures de santé un champ privilégié d'application d'un tel type de savoir. Ces analystes dénonçaient ainsi la tendance à rechercher la rationalité organisationnelle par la mise à profit et le contrôle des ressources du personnel et des clients. Certains d'entre eux invitèrent explicitement à l'instauration de règles de négociation des rapports de pouvoir au sein des organisations en proposant la citoyenneté au sein des entreprises (Sainsaulieu, 1995).

Les types de dysfonctionnements organisationnels et logiques d'appropriation de pouvoir en œuvre dans les formations sanitaires posent pourtant toute la problématique des modes d'organisations efficientes impliquant des acteurs/sujets dont les sentiments et l'éthique sont tout aussi, sinon davantage, importants que leur technicité, postes et compétences (Ollivier, 1995). Ce débat introduit « l'invention des rapports sociaux acceptables » dans divers types d'organisation.

En effet, les formations sanitaires se sont le plus souvent présentées comme des cadres organisationnels à part alors que les modes d'action qui s'y jouent demeurent le prolongement des interactions sociales et des enjeux de l'espace-temps. Nos observations dans les centres de santé des cinq capitales ouest africaines (Abidjan, Bamako, Conakry, Dakar, Niamey) mettent en relief des situations-problèmes qui se déclinent brièvement ainsi : style de management improvisé et mode d'organisation rigide, distance sociale assez grande entre différents groupes stratégiques au sein des centres de santé, compétition souvent ouverte entre divers corps de métier engendrant des formes de défiance les uns à l'endroit des autres et inversement, contrôle autonome d'espaces sectoriels de travail, gestion clientéliste, déficit de communication entre professionnel et clientèle, etc.

Aussi, l'opacité des modes d'organisation participe de la répulsivité des structures de santé qui ont du mal à rompre leurs rapports d'extériorité avec leur clientèle. Nous formulons l'hypothèse que l'examen du sens que les principaux acteurs (personnels et clients) donnent à leurs actions et engagements ainsi que leurs rapports à la prise de responsabilité sont essentiels pour comprendre le décalage entre les modes rationnels d'organisation des structures de santé et les attentes de la clientèle maintenue à distance.

Cette contribution interroge le style de management des structures de santé ainsi que les perceptions à la fois de la clientèle (malades, parturientes, accompagnateurs) et du personnel sur le mode d'organisation qui reste aléatoire et ferment de rigidités peu favorables à une qualité de services adaptés aux changements sociétaux. Trois types de façonnement organisationnel des centres de santé par leurs chefs et les autres sont explorés : le modèle autoritaire, le modèle néopatrimoniale et enfin le modèle du laisser-faire. Ces modèles improvisés de management placent le maniement organisationnel au cœur des dysfonctionnements des espaces sanitaires en Afrique de l'ouest.

About

We are professional and reliable provider since we offer customers the most powerful and beautiful themes. Besides, we always catch the latest technology and adapt to follow world’s new trends to deliver the best themes to the market.

Featured Posts

Contact info

Au LARTES-IFAN, notre sacerdoce c'est susciter, accompagner les changements sociaux et suivre les transformations économiques et sociales en Afrique.