Aller au contenu principal

Termes de référence pour le recrutement de 4 chercheurs/chercheuses pays pour la mise en œuvre d’un projet sur le genre et les normes sociales

Intitulé du poste : chercheur/chercheuse-pays
Type de mission : mise en œuvre du projet Genre et Normes Sociales
Date de démarrage : 15 décembre 2022
Durée de la mission : le contrat s’étale sur une période d’un an (12 mois), dont trois (03) mois d’essai
Zones d’intervention du projet : Burkina Faso, République Démocratique du Congo, Sao Tomé et Principe et Tchad

Contexte et justifications

La transformation socio-économique du continent exige de garantir qu’aussi bien les filles que les garçons, les femmes que les hommes, participent à une éducation les habilitant à "devenir" un nouveau citoyen africain, un agent de changement efficace pour le développement durable de l’Afrique. Le droit des filles à l'éducation est réaffirmé dans les engagements internationaux et régionaux (ODD 4 et 5, Éducation 2030, CESA 16-25, et sa stratégie égalité de genre, Agenda 2063). Ces engagements sont mentionnés dans les plans sectoriels de l’éducation de la région, et en particulier des pays comme le Burkina Faso, la République Démocratique du Congo, le Sao Tomé et Principe et le Tchad qui font de l’égalité des genres et de la promotion du succès des filles à l’école une priorité.

Cependant, malgré la priorité donnée à l’éducation et la réussite des filles à l’école dans les politiques et les interventions mises en place en Afrique, les résultats obtenus ne sont pas toujours à la hauteur des espérances. Les données DME de l'UNESCO révèlent par exemple que des disparités persistent dans presque tous les pays africains et que la pauvreté et l'extrême pauvreté en matière d'éducation est plus prononcée chez les filles que chez les garçons. Dans le même ordre d’idées, l'ISU indique que l'Afrique subsaharienne compte plus de 97 millions d'enfants, d'adolescents et de jeunes non scolarisés, les filles constituant 54% de ce contingent (en RDC, 17% des filles n’ont jamais été à l’école, contre 13% de garçons). Ces disparités entre les sexes s'accentuent à mesure qu’on avance dans le système éducatif, ce qui se traduit par une diminution du nombre de filles passant du primaire au collège et une baisse encore plus marquée du passage du collège au lycée.

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Vous pouvez aligner les images (data-align="center"), mais également les vidéos, citations, etc.
  • Vous pouvez légender les images (data-align="center"), mais également les vidéos, citations, etc.

About

We are professional and reliable provider since we offer customers the most powerful and beautiful themes. Besides, we always catch the latest technology and adapt to follow world’s new trends to deliver the best themes to the market.

Featured Posts

Contact info

Au LARTES-IFAN, notre sacerdoce c'est susciter, accompagner les changements sociaux et suivre les transformations économiques et sociales en Afrique.