Le ministère de l’éducation nationale vient de clôturer à Thiès la Semaine Nationale de l’Ecole de Base, dont le thème était ” Synergie d’actions autour de l’école pour améliorer les performances des enfants”.
Cet évènement qui est à sa 23e édition constitue une belle opportunité pour le Ministère de mettre l’accent sur l’une des problématiques de l’école élémentaire sénégalaise et de réfléchir sur les stratégies et les ressources à même de garantir aux enfants une éducation de base de qualité qui puisse leur ouvrir un avenir meilleur.
Dans la présente édition, l’amélioration des performances des enfants, à travers une synergie d’actions, est au cœur des réflexions. Beaucoup d’actions et des dispositifs mis en œuvre par le Ministère de l’Education pour la réinsertion, le soutien scolaire et la sensibilisation… sont mis en exergue et le rôle des acteurs et partenaires a été bien magnifié.
C’est dans cette logique que je voudrais évoquer un intéressant programme piloté par le Laboratoire de Recherche sur les Transformations Economiques et Sociales (LARTES-IFAN) avec l’appui de la fondation Dubaï Cares. Il s’agit du programme de renforcement de l’évaluation interne et de la remédiation à l’école élémentaire au Sénégal dénommé PRE (Programme de Remédiation à l’Elémentaire) qui se déroule présentement dans les régions de Kaffrine, Kolda et Matam.
Le PRE est un programme systématisé d’évaluation et de remédiation basé sur une application informatique en vue d’améliorer les performances des élèves (en français et en arabe). En ciblant les enfants en difficulté en lecture et en mathématiques quelle que soit la classe fréquentée et en les regroupant selon leur niveau réel, le PRE arrive à résoudre leurs problèmes en grande partie et leur permettre de poursuivre normalement leurs cours en l’espace de 8 semaines.
La stratégie du PRE est donc basée sur:

  • Une Identification précise des difficultés rencontrées par les apprenants ;
  • Une diversification des outils, des procédures et des ressources ;
  • Un suivi et un contrôle réguliers et systématiques par les Corps d’inspection à travers une plateforme numérique ;
  • La Formation des acteurs du système éducatif (Inspecteurs, formateurs, Directeurs d’école, enseignants).

L’importance de ce programme, auquel j’ai eu la chance de participer, réside dans son caractère innovant et inclusif. En termes d’innovation, l’utilisation des ressources pédagogiques, à la fois physiques et numériques, constitue une source de motivation pour les enfants, les maîtres et les remédiateurs communautaires. Le suivi des activités à temps réel à travers la plateforme numérique permet aussi d’enregistrer les progrès réalisés par les enfants et de pouvoir procéder à des rectifications et des mises à niveau en cas de besoin.
Enfin, la contractualisation avec les différents acteurs (élus locaux, IA et IEF) matérialisée par la signature de protocoles de partenariat renforce la viabilité du programme et favorise sa pérennisation.
En matière d’inclusion, ce programme doit être donné en exemple. Il est, en effet, l’un des rares programmes qui prend en charge dans ses activités la langue arabe, alors que cette discipline occupe une place importante dans l’élémentaire et particulièrement dans les Ecoles franco arabes. Les enfants qui apprennent en arabe souffrent habituellement d’un manque de supports pédagogiques et leurs maîtres ne disposent pas généralement de ressources didactiques concernant la remédiation et n’y sont pas formés. Le PRE comble inversement un important gap.
Il me semble qu’à l’occasion de cette semaine de l’éducation de base, il est opportun de faire mieux connaitre le PRE qui apporte beaucoup au système et lui ouvre d’excellentes perspectives en matière de renforcement de la qualité des enseignements apprentissages et à l’amélioration des performances des enfants.

Same Bousso, Inspecteur de l’Enseignement Elémentaire
samebousso@yahoo.fr

Télécharger le fichier

Télécharger (PDF, 53KB)