En étudiant le Sénégal, nous visons à mieux comprendre un processus complexe d’hybridation entre i) les normes de gouvernance mondialisées, principalement inspirées du discours nord-américain et européen, et ii) les normes locales dans la conduite des affaires qui sont le produit des coutumes locales et parfois des régimes politiques. 

Notre hypothèse à partir de l’état de la littérature et de nos recherches exploratoires est que les processus d’hybridation prennent des formes spécifiques locales et que ces formes peuvent être distinguées pour les différentes générations de dirigeants dans le Sud et en particulier la génération ayant maintenant quarante à cinquante années qui a connu ses premiers succès récemment.

COVID-19 au Sénégal : les raisons d’une alerte précoce, Moustapha Seye, Chargé de recherche à l’IFAN-UCAD, Dakar