LARTES en bref

Lartes-Ifan

Le Laboratoire de Recherche sur les Transformations Économiques et Sociales (LARTES- IFAN) est institué sous ce nom en 2012 au sein de l’IFAN Ch. A. Diop et, en soutien à la Formation Doctorale « Sciences Sociales Appliquées au Développement » dans le cadre de la réforme Licence -Master-Doctorat (LMD). Le laboratoire a été créé dans les années 1990 à la suite de programmes de recherche en collaboration avec des institutions dont l’Institut de Recherche en Développement (IRD) principalement.

Le Laboratoire capitalise de nombreuses études depuis une vingtaine d’années et une solide expérience dans l’analyse des politiques publiques, la vulnérabilité, la résilience, l’éducation, la santé, la gouvernance des ressources naturelles, l’accompagnement des institutions gouvernementales et de la société civile qui manifestent le besoin de collaboration avec un secteur de la recherche travaillant de manière autonome.

L’équipe du LARTES-IFAN  capitalise de nombreuses expériences de recherche dans toutes les régions du pays et dans de nombreux pays de la sous-région avec l’optique de proposer de façon critique des outils et instruments de collecte de données. L’équipe est multidisciplinaire composée de sociologues, d’anthropologues, de démographes, des économètres, des statisticiens, d’informaticiens, etc. Ses résultats des recherches servent de supports d’aide à la décision pour les gouvernements et d’alliance entre le Laboratoire universitaire et les mouvements sociaux et acteurs de la société civile.

Le LARTES-IFAN a une solide expérience de recherche et de prestation de services dans des domaines diversifiés. C’est ainsi que le LARTES-IFAN a conçu et met en oeuvre depuis 2012 le principal baromètre sur la qualité des apprentissages au Sénégal appelé « Jàngandoo ». De même, le LARTES-IFAN a réalisé en 2007 en collaboration avec le Forum Civil, le rapport national sur la gouvernance des ressources naturelles et la transparence. Le laboratoire compte à ce jour plusieurs thèses réalisées sous la direction de son coordinateur avec des sujets qui concerne la vulnérabilité, les changements climatiques, la gouvernances des AMP, entre autres. En 2017, le laboratoire a été primé, pour avoir assuré la direction d’une thèse sur la gouvernance des Aires marines protégées (AMP). Ladite thèse avait reçu le prix de la meilleure thèse du système doctoral sénégalais décerné par l’Académie Nationale Sciences et Techniques du Sénégal (ANSTS). Quelques années auparavant, en 2011, une thèse de doctorat relative à l’étude des vulnérabilités, réalisée au sein du LARTES-IFAN avait reçu le prix de la meilleure recherche du Président de la République.

L’étude du CODESRIA (2014) sur les think tank en Afrique présente le LARTES-IFAN parmi les plus notoires au Sénégal tandis que l’Université Cheikh Anta Diop affiche le LARTES-IFAN comme l’un de ses premiers laboratoires de coopération internationale.

MISSIONS DU LARTES

  • Mener de la recherche fondamentale et appliquée,
  • Former à la recherche et à l’évaluation pour le développement,
  • Produire, analyser et diffuser des données socio-économiques, environnementales et démographiques de qualité,
  • Assoir une expertise interdisciplinaire en études de développement pour offrir un service de conseils/informations à l’endroit des décideurs, des institutions de développement et des citoyens,
  • Susciter, accompagner les changements sociaux et suivre les transformations économiques et sociales en Afrique.

DOMAINES D’INTERVENTION

Le LARTES-IFAN intervient dans les domaines suivants :

  • Étude de la gouvernance des ressources naturelles et environnementales;
  • Évaluation et réalisation de baromètre de suivi des politiques publiques : éducation, formation professionnelle, santé, protection sociale, migrations, économie sociale et solidaire;
  • Évaluation d’impacts et de processus de programmes de développement;
  • Études prospectives diverses: alimentation, changements socio-démographiques.
  • Analyses longitudinales sur la pauvreté/vulnérabilité et les conditions de vie des ménages : recherches quantitatives et qualitatives sur plusieurs décennies sur des échantillons de 16 000 ménages en passages répétés : études socio-économiques et démographiques.
  • Direction de thèses et mémoires d’étudiants sur les écosystèmes, la vulnérabilité, l’horticulture, l’évolution des structures familiales, la santé reproductive, la santé communautaire, l’alimentation/nutrition, les PME et l’économie sociale et solidaire, entre autres.

LEÇONS TIREES DE NOTRE EXPERIENCE

  • Valoriser notre immersion longue dans la maîtrise des questions traitées.
  • Mobiliser nos réseaux relationnels pour:
    • être au courant des opportunités,
    • avoir un dispositif de veille,
    • nous associer avec des gagnants (alliances: un universitaire isolé n’est pas financé!),
    • pas de détournement d’objectif: nos partenaires financiers sont alertes et hautement qualifiés.
  • Nos interventions publiques: conférences, cours, publications, comités de pilotage, conseils scientifiques: savoir donner sans contre partie, préserver le prestige, construire notre image!
  • Ne pas se positionner comme demandeur, mais plutôt comme partenaire
  • Ne pas laisser le doute que nous serons une menace sur nos interlocuteurs, mais bien une subtile aide à la décision

Le curseur sur la qualité technique de l’offre et la reconnaissance de ses porteurs.