Formation Ecole doctorales et Sciences appliquées

La nouvelle formation doctorale de l’IFAN et de la Faculté des Lettres : « sciences sociales appliquées au développement.

La formation doctorale vise à permettre une formation de haut niveau en vue de :

  • développer des aptitudes à appliquer des savoirs en sciences sociales faisant appel à des compétences transversales (intersectorielles et interdisciplinaires) en développement pour l’Afrique en particulier et dans les pays du Sud en général.
  • favoriser l’acquisition d’habiletés avérées en conception, mise en œuvre et évaluation de politiques et programmes de développement en mettant à profit l’apport interdisciplinaire des sciences sociales,
  • approfondir les capacités à mettre en application des approches comparées de développement des collectivités ainsi que des analyses adaptées à la diversité des acteurs de développement.

Les contenus de la formation doctorale en cinq axes optionnels majeurs, chacun étant couplé avec le séminaire méthodologique

Séminaires de l’école doctorale

Séminaire méthodologique : Méthodes des sciences sociales et le développement : 

Ces séminaires méthodologiques visent une mise à niveau permettant aux doctorants d’acquérir et d’approfondir les connaissances et pratiques de l’interdisciplinarité et de la transdisciplinarité. Ces séminaires s’organisent en plusieurs modules visant l’application des sciences sociales aux terrains du développement. Les modules sont :

  • Méthodes de collectes et d’analyses longitudinales : approches quantitative et qualitative.
  • Analyses quantitatives en sciences socialesLa recherche ethnographiques : terrains de recherche en sciences sociales.
  • Expressions scientifiques écrites et orales : l’écriture scientifique, thèses, articles, outils d’aide à la décision et de vulgarisation, livres.
  • La prise de parole en public : l’art de communiquer, plaidoyer, lobbying

Axes abordés

  1. Analyse des politiques et connaissance des terrains de développement :

Cette option vise à l’acquisition de compétences en analyse et intervention dans les domaines de la formulation des politiques, de leur gouvernance ainsi qu’une lecture critique des modèles, paradigmes et théories de développement. Elle offre l’analyse des processus de développement sur la longue durée. Elle s’attache également à asseoir les savoirs et habiletés nécessaires à la compréhension des logiques des acteurs (Etat, institutions de développement et de coopération, populations, etc.) ainsi qu’à l’étude des innovations, pratiques déviantes (corruption, concussion, etc.). Elle prépare aux études comparées. Elle forme enfin aux techniques et outils d’évaluation et de suivi des politiques de développement.

  1. Transformations sociales et évolutions des institutions sociales 

Cette option mobilise les connaissances relatives aux dynamiques en cours dans les sociétés africaines en mettant l’accent sur les logiques de transformation de la famille, des faits religieux, des communautés, etc. Elle permet de mobiliser différentes disciplines en sciences sociales pour analyser l’évolution des sociétés notamment le vécu et les dynamiques des catégories sociales (jeunesse, enfance, vieillesse), les associations, la reconfiguration des liens sociaux, l’organisation en réseaux sociaux, etc. Elle met au point des analyses en genre et développement selon l’environnement interculturel africain.

  1. Développement des collectivités, développement des territoires, développement international

Cette option a pour but d’amener les doctorants à développer des compétences et des savoirs en développement local, développement des territoires et des régions. Elle permet d’approfondir les interactions populations/environnement, rural/urbain, collectivités et territoires. Elle intègre les apports des disciplines en sciences sociales au service de la comparaison internationale en développement des collectivités

  1. Sciences sociales appliquées aux politiques sociales

Cette option vise à mettre au point des savoirs et savoirs faire dans la compréhension de la paupérisation ainsi que des stratégies-réponses (migrations, créations de richesses, économie sociale) adoptées par les acteurs sociaux. Elle concerne en outre la socio-anthropologie de la santé, la sociologie de l’éducation, l’histoire et réalités de la famine, des conflits, des vulnérabilités et des interventions d’urgence.

  1. Etudes des professions et des mouvements sociaux 

Cette option a pour objectif d’engager les doctorants à intégrer les apports des disciplines en sciences sociales pour appréhender l’évolution des professions, de la culture organisationnelle, des dynamiques d’insertion professionnelle, des organisations professionnelles. Elle s’attache aussi à l’étude des mouvements sociaux et de la société civile africaine. Les compétences méthodologiques suivantes y seront développées : (i) les approches participatives et le développement : habiletés et maîtrise des outils et techniques ; (ii) le développement organisationnel : planification stratégique, évaluation organisationnelle ; (iii) la mise en réseaux : dialogue social, gestion de plate forme d’actions concertées.